Exercice d’écriture : l’empathie

Voici un exercice d’écriture (issu de la masterclass d’écriture d’EE Schmitt)

” Présentez un personnage que vous détestez et essayez de pratiquer de l’empathie sur ce personnage.”

Voici mon texte écrit pour cet exercice :

“Voilà, je me sens mieux. Ma mission est accomplie ! En ce moment c’est minimum une fois par semaine. Ce n’est pas que cela me suffise mais faut les trouver, pas toujours évident. Mais je commence à connaître de plus en plus les coins propices.
Faut que je fasse gaffe à pas me faire prendre. Papa me l’a toujours dit. Faut rien dire aux autres. Ils ne peuvent pas comprendre.
Aujourd’hui je me suis vraiment bien amusé. Au début j’ai essayé de résister à l’envie. Juste parce que je sais que ça augmente mon plaisir à venir. Mais je suis faible : je ne résiste jamais très longtemps !
Quand j’ai trouvé la bonne candidate, j’aime imaginer quelle sera sa réaction. Terreur, mutisme ou au contraire cris et gesticulations. J’adore quand elles se débattent. Moins quand elles crient. Ça me casse les oreilles et je suis obligé de les faire taire. C’est moins drôle parce qu’ensuite elles ne bougent plus.
Le mieux c’est les sportives. Elles sont musclées et n’hésitent pas à résister. C’est parfait parce qu’en ce moment il fait moins frais et elles se remettent à courir. Matin ou soir. J’aime les 2. J’ai remarqué que celles du matin étaient plus dociles. Celles du soir sont davantage félines et n’hésitent pas à mordre ou appeler à l’aide. Et ça vraiment je ne supporte pas.
Quel bonheur tout de même de satisfaire ses envies. Je ne comprends pas ceux qui disent que c’est mal. Ils n’ont jamais dû essayer.
Puis papa me le disait lorsque j’étais petit : ne t’inquiète pas, c’est normal. Tous les papas qui aiment leur petit garçon font ça. A chaque fois, c’était quand je prenais mon bain. Il entrait, en silence et s’avançait près de moi. Rapidement j’ai compris que je devais lui faire plaisir et surtout ne rien dire. A personne. Parce que personne ne peut comprendre.
Je pense qu’il avait raison. Personne ne peut comprendre. Et puis, si vraiment c’était mal comme ils disent à la télé, pourquoi maman et le Docteur ont rigolé en affirmant «Arrête de dire des bêtises! » quand je leurs ai parlé de mes bains avec papa…
Maintenant, ça fait quelques années que maman est partie. Elle a disparu sans me dire au revoir. Papa m’a dit qu’elle ne m’aimait pas assez et qu’elle voulait voyager sans moi. Au début j’ai trouvé ça bizarre parce que sa valise était encore dans l’armoire. Mais je crois que papa a raison. Papa a toujours raison.
La semaine prochaine c’est mon anniversaire. 17 ans. J’ai déjà repéré une fille pour l’occasion. Elle est plus jeune que d’habitude mais papa m’a dit que j’avais le droit à condition que je la ramène à la maison. Je crois que je vais faire cela.
On va bien s’amuser tous les 3 avec papa pour mon anniversaire. ”

C’était un exercice très difficile à faire à priori. Finalement j’ai trouvé que cet exercice est vraiment incroyable ! En plus d’aider pour l’écriture, il aide dans la vie quotidienne !

A bientôt,

Stéphanie

Partager
  •  
  •  
  •